Tizac de Curton

Une organisation au top avait programmé une météo printanière pour la première randonnée de Chantal.
Le temps pour Jean d’expédier les affaires courantes et nos onze randonneurs s’élancent …

Philippe trouve sur le chemin, le jouet de ses rêves, un bulldozer grandeur nature…

Après Morion, direction Les Artigauts, l’Arrau, Lumet et enfin nous arrivons à la Brède.
Le château Bellevue qui surplombe notre route a une magnifique terrasse.
Il y a plein de ruisseaux autour de nous, le Font Bilane qui rejoint le ruisseau de Daignac, qui rejoint le ruisseau de la Brède.
A la Brède, il devait y avoir un moulin, on peut encore en deviner les contours.

Un chemin avec une légère pente, nous amène à Beyrin, de là nous contournons Le Tros nord.
Sur notre route, Luis se fait de nouveaux amis en faisant comme les jeunes, il propose de l’herbe…
Ce que à quoi, les ânes et autres biquettes ne peuvent résister.

Puis nous engageons la conversation avec une viticultrice qui travaille dans la vigne avec son papa.
Après la taille, il faut attacher les sarments aux fils.
L’opération se fait avec un outil adapté qui est alimenté par une bobine de 250m de ligatures.
Sa production viticole doit être de qualité, car le papa a 89 ans et il est en super forme…

A Baleyrac, le terrain de pétanque nous attendait, mais personne n’avait un jeu de boules complet dans son sac à dos…
Après avoir traversé la D936 avec prudence, il est l’heure où la pause s’impose.
Catline sort de son sac un cake aux fruits réalisé avec des farines anciennes.
Ses camarades lui décernent la spatule d’honneur et les plus gourmands se sacrifient pour finir…

Après quelques errements dans les vignes, le guide retrouve la route juste avant Granet.
Mais à peine sur le macadam, notre route emprunte un chemin forestier qui longe le Gimbre, un petit ruisseau.
Tout cela nous dirige vers Vincennes, c’est là que nos yeux ont été intrigués par différentes espèces animales.
Bien cachés dans le sous bois, un âne discutait avec des alpagas, et un troupeau de daims et de biches jouaient à pas vu pas pris…

Un dernier chemin de terre nous guide vers le village, l’arrivée se fait près du château de Tros.
Un trio d’amateurs éclairés se propose d’aller à la dégustation, mais ce ne sera pas pour aujourd’hui…

Un vieil escalier de pierres nous conduit au pied du presbytère et aux voitures.
Les 9km ont été avalés avec le sourire, c’est chouette le printemps.

Pour finir, une petite pensée pour celles et ceux qui ne peuvent venir marcher avec nous.
On espère vous faire voyager un peu avec nos petits comptes rendus.
Et on attend avec impatience votre retour, histoire de se mettre des bâtons dans les chaussures.
Portez vous bien et passez une bonne semelle.

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.