Tabanac dans le Bois de Degans

Sept randonneurs sur la ligne de départ ce mardi après-midi, le soleil est aussi au rendez-vous.
Au programme, 8 km d’entre deux mers, dont une grande partie dans les bois.

En avant toute, direction le château d’eau, le long du parc de château Renon, Louis nous montre un pavier, C’est de la famille du marronnier.
Les fleurs du pavier sont en concurrence avec les fleurs du châtaignier et même quelques coquelicots sont venus les défier en haut du mur.

La route en pente douce nous amène à Mansiet, où nous quittons le macadam pour un premier petit chemin forestier.
L’exotisme est tout de suite au rendez-vous, c’est la savane… avec des arbres enchevêtrés.
Après avoir passé le ruisseau de Contou, on attaque la première pente qui va nous mener à le Capon.
On retrouve la route jusqu’à l’entrée du château du Grava.

Là, les randonneurs sont scotchés, par le balai de deux robots nettoyeurs de panneaux solaires.
Les deux machines manipulées à distance par des opérateurs, nettoient le toit de panneaux solaires d’un hangar.
Nous laissons les robots à leur tâche et nous empruntons le bord de la vigne pour rejoindre le bois de Degans.

Nous retrouvons le couvert de la forêt et nous rejoignons le ruisseau des Landes que nous traversons.
Nous parcourons un peu plus d’un kilomètre avant de repasser sur l’autre rive.
Un bout de chemin encombré de troncs d’arbres et nous attaquons la remontée vers la palombière.

C’est à la sortie du bois que Luis nous emmène vers une deuxième palombière qu’il a pu visiter.
Tout le monde est impressionné par le travail réalisé autour de la palombière et par l’entretien nécessaire toute l’année.

Nous retrouvons la route jusqu’à Camail, puis retour dans les vignes.
Nous marchons entre vigne et bois. Luis attire notre attention sur le sol de la vigne à cet endroit, c’est de la grave.

L’aventure, c’est l’aventure et nous devons sauter au dessus d’un fossé … vide, rien ne peut nous arrêter sur le retour.
Le guide nous indique une entrée dans le bois et c’est parti pour la dernière partie boisée de cette randonnée.
Au sortir du bois nous retrouvons le chemin qui va nous ramener à Dourcy.

Une dernière montée et nous voilà aux grilles du château Renon pour admirer son jardin et son escalier magnifique.
Et c’est la dernière ligne droite, en chemin, Alain nous propose à l’achat son super vélo Gitane.
C’est une affaire, mais il n’y a pas d’amateur dans le groupe.
C’est devant la mairie que le groupe se sépare, 8,54 km et 162 m de dénivelé, c’est tout bon…

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.