Sauternes

Didier nous a donné rendez vous au pied de l’église de Sauternes.
C’est donc 12 randonneurs prêts à en découdre, chaussures aux pieds qui sont présents. Le soleil est de la partie, mais une petite bise matinale nous pousse à mettre les coupe-vent.

Le reporter amateur profite du temps de préparation pour faire le tour de l’église St Pierre Es Liens du XIIème siècle.
Jeanne d’Arc veille sur le monument aux morts. La liste des soldats disparus est par ordre alphabétique, mais les gradés sont devant.
Le médaillon de l’autel de la Vierge est en marbre blanc, don de Eugènes de Lur Saluces, dont on reparlera plus tard.

Après une brève explication sur l’indice d’effort « IBP index », Didier donne le top départ. Direction Château Guiraud, consacré 1er grand cru classé en 1855, il a quatre copropriétaires à ses commandes.
L’étiquette noire de ses vins sacralise les valeurs protestante et républicaines de la famille Guiraud, fondatrice du domaine.
Il est labellisé Bio depuis 2011 et il a son propre conservatoire de plans depuis 2001.

Nous quittons le château par une magnifique allée de platanes, direction Le Pape.
A La Bére, il n’y a qu’une maison, elle a encore son puit et son four à pain.

Nous passons le long du château Rieussec, dans les vignes, on taille. Mais, surprise, on ne taille pas la vigne comme dans l’entre deux mers, on taille court ici.
Cette taille est dite à cot, les sarments sont taillés à 2 ou 3 yeux francs pour avoir moins de grappe (entre 4 et 8 par cep).
La taille est une opération importante pour la conduite des pieds de vigne. On apprend toujours en discutant avec les travailleurs dans les vignes…

Puis au loin, on aperçoit le joyau… Château d’Yquem.
Depuis 1875, il appartenait à la famille de Lur Saluces, c’est à partir de 1996 que le groupe LVMH a pris une participation et en 1999, la majorité des actions.
Château d’Yquem a annoncé la conversion au Bio de ses 102ha en 2019.
La géologie du sol de ces propriétés, c’est, graves, sous-sol argileux et calcaire.
Un mot sur le Botrytis Cinerea, ce champignon microscopique qui génère la Pourriture Noble. Il se développe grâce au climat favorable engendré par la rencontre du Ciron et de la Garonne.
Les grains arrivés à maturité changent de couleur et se couvre d’un velours protecteur.
Ce n’est que lorsqu’ils sont flétris et ont un goût de fruit confit que la cueillette peut se faire.
Après la pause et les petits sablés que nous avait préparé Catline, nous arrivons au Clos du Haut Peyraguey.
Les Châteaux se succèdent de près ou de loin, Château de Rayne Vigneau, Château la Tour Blanche, Château d’Arche, Château Lamothe.
Et c’est sur le coup de 13h que nous retrouvons les voitures.
Très belle randonnée ensoleillée de 12,1km, tout le monde a le sourire, mais un peu faim…
Merci Didier.

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.