Salleboeuf

Ce n’est pas l’horloge de l’église de Salleboeuf qui leur aurait souhaité la bienvenue.
Elle avait un air triste et gris, comme le ciel.

Les huit présents ne vont pas se joindre aux ateliers qui ont lieu dans l’annexe de la paroisse.
Ils longent l’église et rejoignent Poujelon pour circuler dans les vignes.
Le groupe rejoint le hameau de Labatut.
Ce toponyme désignerait un bois défriché (penser au verbe abattre).

Nous retrouvons le bitume après le Petit Bois et on le quitte après le Château Vacquey.
Philippe nous propose une visite du château.
Mais cette belle demeure est devenue un EHPAD et les volontaires manquent à l’appel pour la visite.
Elle a été construite par Victor Louis (architecte du Grand Théâtre de Bordeaux) et elle fut l’ancienne demeure de Gustave Eiffel.

Le parcours est varié entre les bois et la vigne.
En chemin nous pouvons voir un abri de chasseur, le camouflage est fait de fougères.
Il était destiné à la chasse à l’alouette, mais le conseil d’état ne l’a pas autorisée.

A l’orée d’un bois, Jean attire notre attention sur un arbuste aux beaux fruits rouges, c’est un Fusain.
Il est aussi appelé Bonnet d’Évêque, mais soyez prudent, toute la plante est toxique pour l’homme…
Chemin faisant, Françoise s’est fait de nouveaux amis, deux chiens qui cherchaient un compagnon de jeux.

Après les Pontons, c’est retour dans les bois, nous passons près d’une source et rejoignons un plan d’eau.
C’est le dernier tronçon dans les vignes qui nous ramène à Salleboeuf.
Un calvaire égaré au milieu des vignes et le village apparaît au dernier moment.

Philippe a trouvé son cadeau de noël, mais l’engin est un peu grand pour son garage…
Arrivés à Salleboeuf, une sorcière nous attend, les dernières traces d’Halloween n’ont pas disparues.
Récapitulatif : 9km26 et 151m de dénivelé, pas de soleil, mais pas d’eau…

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.

Photos de Catherine et Guy