Saint-Genès de Lombaud – Haux

Onze randonneurs au départ de cette balade dominicale à Saint Genès de Lombaud.
Une découverte pour nos bretons qui profitent de leur légère avance pour faire le tour de l’église Notre Dame de Tout Espoir.
Cette très ancienne église est particulière avec son portail sculpté et son agencement sur deux niveaux.
Et tout les espoirs de nos randonneurs seront dépassés pour cette sortie, météo au top et petite fraîcheur qui disparaît très vite.

Louis est à la manœuvre ce matin.
A Binet nous quittons la route pour rejoindre Pinasson.
Nos randonneurs n’ont aucun regard pour la carcasse de 4 chevaux qui se cache sous le taillis.
Et c’est en discutant des dernières nouvelles qu’ils arrivent par le chemin des Bonnes à leur destination.

Le long de la D121, nous pouvons voir des chasseurs participant à une battue.
Il y a bien un hameau qui s’appelle Bière, mais nous n’y passons pas.
Direction le Portail, pour rejoindre la Chicodière où les chevaux nous regardent passer avec curiosité.
La traversée de la D20 se fait sous strict contrôle présidentiel.

Ensuite, c’est la Guenille, le Juge et la Bézine.
Un jour il faudra écrire une histoire locale des noms de hameaux…
Nous quittons enfin le macadam pour rattraper le ruisseau de Jeanganne entre vignes et bois.

Nous partageons notre chemin avec les vététistes ce matin, apparemment c’est leur terrain de jeu.
Pour preuve, les traversées de ruisseaux se font par des ponts bien aménagés avec des douelles.
Il y a le pont des Sous-Pires et le pont Gaby.

Quelques petites zones humides n’arrivent même pas à salir le bas de nos pantalons, ça nous change des dernières sorties.
Une plaque souvenir se trouve dans les bois, à la mémoire de Francis, un anonyme qui entrenait les chemins de vtt.

Nous arrivons à Chanteloup, c’est en réalité le village d’Haux.
Les chiens aussi sont de sortie ce matin, et certains n’inspirent pas confiance à nos randonneuses.
Nous traversons la D239 à Bergeuil pour rejoindre Lalande.
Nos randonneuses semblent décidément attirer la gente canine.
Un exemplaire de celle-ci particulièrement excité provoque une grosse frayeur.
La propriétaire de l’animal intervient avant qu’il ne déjeune avec nos effectifs.

Un dernier chemin nous ramène à la D20, que nous traversons avec toutes les précautions de rigueur.
Et après être passé sur le ruisseau de Mailleau, nous attaquons la dernière petite côte qui nous ramène à l’église.

Comme d’habitude, aucun appareil ne donne la même distance, pour moi, 11,5 km avec 237 m de dénivelé positif.
Merci à Louis pour cette très belle randonnée qui au final comporte deux cents mètres de descente de plus que de montée.

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.