Saint-Genes de Lombaud

C’est au pied de l’église Notre Dame de Tout Espoir à Saint Genès de Lombaud que nos huit randonneurs s’étaient donné rendez vous.
Pas de bises, ni de poignée de main, mais on prend des nouvelles, c’est une randonnée de reprise.
Au programme une randonnée de 9,56 km avec 265 mètres de dénivelé, c’est du sérieux et avec un peu de boue sur les chemins, ça complique.
Pas le temps de visiter l’église, ce sera pour le retour.

On contourne la Chicodière, une magnifique propriété où le cheval est roi.
Un peu de plat et on attaque le premier chemin en pente, qui va nous emmener à Lalande.
Après la boue du chemin, nous retrouvons enfin la route qui va nous conduire jusqu’à l’église de Haux.
L’église Saint Martin d’Haux est très connue pour son superbe portail roman à quatre voussures.
Ce portail est protégé depuis peu par un auvent.

Puis direction Château Lamotte, nous traversons la route de Créon pour longer l’ancien moulin de Guistran.
Nous remontons la route du Capon, puis nous obliquons dans le bois de Degans.
En bas du vallon nous trouvons un pont improvisé, mais solide, qui nous permet de franchir le ruisseau des Landes.
Ce sera la partie la plus difficile de notre périple.
La boue est au rendez vous et elle nous accompagnera sur notre remontée vers le château de Los.

Nous passons à l’arrière du parc d’aventures Arbor et Sens.
Nous retrouvons les vestiges d’une machine à coudre à pédale et d’un piano.
Dans les bois et sur les chemins, les premières fleurs de printemps redonnent de la couleur.
Les premiers bourgeons ne sont pas loin d’éclore.

Au sortir du bois nous retrouvons la route au pont de Molas.
C’est enfin la dernière montée vers la mairie de St Genès de Lombaud et son rond point tout neuf.
Encore un kilomètre pour rejoindre les voitures, mais en descente.

Ceux qui ne connaissent pas en profitent pour visiter l’église.
Placée sur une forte pente, il y a une grande différence de niveau entre le portail et le sol de la nef.
La vierge noire surveille nos randonneurs qui peuvent voir les fresques sur un des murs de la nef.
Un dernier coup d’œil au portail et à ses quatorze vieillards qui jouent presque tous d’un instrument de musique.
Près de l’église on peut voir le sarcophage d’un curé, Messsire de Saint Aignan et on est étonné de voir écrit St Genes de Long-Bos 1745…

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.