Lignan de Bordeaux

Après une pause de quinze jours, ils étaient quinze au pied de l’église de Lignan de Bordeaux ce dimanche matin.
Le cadran solaire de l’église était bien passé à l’heure d’été, pas de souci.

Cécile n’étant pas de la partie ce matin, c’est Guy qui prend en charge le rôle du dernier arrivé.
Après un rappel des règles zen vigueur… les groupes sont formés et en avant toute.

A hauteur de Casalis, nous empruntons aux cyclistes peu nombreux à cette heure, un petit bout de la voie verte.
Nous la quittons à Chadet pour un petit chemin à couvert, puis c’est Peybotte, Mons, Berduquet.

Entre Berduquet et la Mouleyre, nous apercevons une série d’entrées de grottes.
C’est tentant, mais l’aventure souterraine n’est pas à l’ordre du jour.

Un chemin forestier nous amène au cœur d’un hameau abandonné où les maisons tombent en ruine.
C’est le moment choisi pour la pause. Comme il n’y a pas de gâteau au programme, elle sera courte.
Près d’une belle demeure qui se délite, nous trouvons un superbe point de vue et caché dans les arbres, une tourelle du Château Haut Brignon.

Notre randonnée longe le Rauzé, un petit ruisseau qui rejoint La Pimpine, nous sommes sur Cénac.
Nous ne passerons pas par Moutille, la ginguette « chez Patou » n’étant pas ouverte.
Nous prenons la direction de Noël, pour finir à Bidon et enfin retrouver Lignan.
Les douze kilomètres ont été bouclés en trois heures quinze avec 232 m de dénivelé et tout ça sous le soleil.
Les randos devaient nous manquer… car le papotage a été constant et les trois heures trop courtes…

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.

Photos de Catherine et Guy