Le pied du Château

15 randonneurs au départ de l’église du Haut Langoiran, qui présente à l’est une superbe abside du 11 ème siècle de style roman saintongeais, construite par les cisterciens en 1063, une des plus belles de Gironde selon Leo Drouyn, célèbre architecte dessinateur du patrimoine régional.

0n commence par descendre dans un chemin boueux pour rejoindre plus loin le point de vue de « Cantelaudette », où la vallée de la Garonne se dégage lentement des brouillards matinaux.

Après avoir contourné le cimetière nous descendons dans le vallon entre les vignes pour nous rapprocher du bourg, puis le chemin remonte vers le hameau du pin, nous permettant d’apercevoir le clocher de Tabanac à l’ouest, notre éternel signal de ralliement.

Après le Pin nous empruntons le « Chemin du pendu » où parait-il, un homme a été pendu au chêne présent à l’époque de la révolution, lequel chêne n’existe
plus. Ce n’était pas le chêne de la liberté.

Nous traversons ensuite le vallon des « Calaires » toujours dans les vignes, avant d’atteindre le radar de l’aviation civile qui domine la région et que tout le monde appelle « le château d’eau ».

La petite route de « Casteyre » ensuite, nous conduit au-dessus de Paillet, près de l’ancien moulin du même nom, reconverti en maison d’habitation par un commerçant de Langoiran.

C’est ensuite le château d’eau de Paillet avant de descendre par la route raide de Bellegarde où notre ami Patrick a voulu tenter la glisse sur un coussin berlinois, mais ce fut la chute. Heureusement plus de peur que de mal.

Nous atteignons le bord de la D10. Ensuite ce sont les palus de la Garonne, on passe au lieudit le « Cap horn » qui n’est que la modeste pointe ouest de l’île de Paillet ou « Île de Raymond ».

La piste nous ramène au bourg de Lestiac, nous fait passer par le chemin de la « Banastraye » devant le château ruiné de Lataste, en reconstruction. Celui-ci a été dévasté en 1986 par l’éboulement de la falaise.

Nous remontons vers le Pied du château par la rue balcon qui longe le coteau sous les murailles du château. Nous remontons enfin par l’entrée du château vers les vignes qui le dominent à l’est.
Ce château du XIII ème siècle qui a appartenu successivement aux Escoussans puis aux Albret et aux Montferrand a été démantelé et brûlé par le Duc d’Epernon de Cadillac au cours de la « Fronde bordelaise » au XVII ème siècle. Nous retrouvons les hauteurs pour revenir vers notre point de départ (12 km,65)

Texte de Louis
Photos de Cathy, Louis et Catline

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.