Cabara – Branne

C’est devant la mairie de Branne que le Guyde du jour avait donné rendez-vous à sa troupe.
Sept randonneurs se retrouvent au point de départ sous le soleil exactement.

Une pensée pour Sylvie et Philippe qui ne pouvaient être avec nous, grosses bises à vous deux.
C’est avec dix minutes d’avance que la troupe s’élance, direction l’église Saint Étienne et la très ancienne halle.
Cette église fut construite à l’initiative du Chanoine Lapeyre et achevée en 1878.

Direction Cabara par la route qui longe la rivière Dordogne, la route étant en travaux, le groupe se faufile et profite de toute la largeur du macadam.
A Garon, le guide hésite sur le chemin qui traverse le parking d’une entreprise.
Puis c’est la palus, la route serpente entre les pieds de vignes et se termine en chemin de terre.
Au loin un édifice interpelle les randonneurs, qu’est ce que c’est ?
Il faut s’en rapprocher pour voir qu’il s’agit d’une tour carré surmontée d’une éolienne « maison ».

Nous empruntons ensuite un chemin pour rejoindre le bord de la Dordogne.
C’est très calme et par endroit nous pouvons voir des carrelets.
Les plus nombreux sont des espèces de mats qui pivotent et amènent le filet au dessus de l’eau et inversement.
Notre chemin se termine à l’entrée du village de Cabara, à Bellit.

Le groupe traverse le village à l’allure d’un escargot touriste d’un jour.
Nous sommes tous sous le charme de ce village, aux maisons bien restaurées.
Notre déambulation se termine à l’église, après… ça monte…

Un virage, une ligne droite et nous arrivons à un point de vue magnifique.
Notre panorama s’étend jusqu’à Saint Émilion, nous pouvons apercevoir les terrasses de Château Pavie et l’église du village.
Notre trajet monte jusqu’à Vinateau, le guide hésite, tout droit, non à droite, bon un coup d’oeil sur le téléphone…
C’est à gauche… jusqu’au hameau de Milon.
Nous passons devant le jardin des artistes, mais pas de visite aujourd’hui.

Nous suivons un chemin de terre direction Roqueblanche, c’est un petit hameau, plein de charme avec de très jolies demeures.
Nous longeons les rangs de vignes pour retrouver notre itinéraire et le macadam sur le chemin de Lacut.
Lacut c’est le nom de l’ancien moulin dont on peut encore voir la tour.
Puis sur la fin, notre chemin est en pente forte… mais le guide a prévu une surprise…

Nous quittons notre chemin, direction le Guspit, un petit hameau un peu à l’écart.
Il faut connaître ou avoir reconnu sa randonnée pour trouver le chemin Barbonette entre deux maisons.
Ce petit chemin, bien entretenu par les voisins, est fleuri, un bonheur.
Enfin nous arrivons à Branne que l’on découvre au dernier moment.
Un dernier détour pour passer au pied de l’église et l’examiner un peu plus.
Nous traversons la route pour retrouver soixante mètres plus loin… les voitures.
Une dernière rasade d’eau et c’est le retour à la maison.

Pas de randonnée dimanche, les cloches étant de sortie.
C’est donc de Tabanac que la prochaine randocool s’élancera.

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.

Photos de Catherine et Guy